Pêcheurs Sénégalais            Qu’est-ce que l’initiative AFRITAC ?

L’assistance technique est l’un des trois piliers des interventions du FMI auprès de ses pays- membres. Elle recouvre tous les appuis visant au renforcement des capacités humaines et institutionnelles des pays afin de leur permettre de concevoir et de mettre en œuvre efficacement des politiques macroéconomiques et financières adaptées, et pour les pays à faible revenu, des stratégies visant à la réduction de la pauvreté. Signe de sa place centrale, le FMI consacre un quart de son budget opérationnel annuel à l’assistance technique.

En 1993, le FMI lança les premiers centres régionaux d'assistance technique (CRAT) dans les Etats-îles du Pacifique puis aux Caraïbes. Répondant à l’appel des dirigeants africains réunis au sein du NEPAD, le FMI a étendu l’initiative en Afrique à partir de mai 2002. A ce jour, cinq centres ont été créés à Dar es Salam (AFRITAC de l’Est), Abidjan (AFRITAC de l’Ouest), Libreville (AFRITAC du Centre), Port-Louis (AFRITAC du Sud) et Accra (AFRITAC de l’Ouest 2 pour les pays anglophones). Le succès du modèle AFRITAC réside dans la proximité géographique entre le centre et les pays desservis qui permet une adaptation en souplesse de l’assistance technique aux conditions sur le terrain et une collaboration plus rapprochée entre le FMI et les partenaires techniques et financiers, la concertation étroite entre les pays, le centre et le FMI dans l’élaboration de l’agenda d’appuis aux réformes, et la qualité des appuis prodigués grâce au « backstopping » des conseillers du centre par les experts du siège.

Qu'est-ce qu'AFRITAC de l'Ouest?

Le Centre Régional d'Assistance Technique du FMI pour l'Afrique de l'Ouest (AFRITAC de l’Ouest) a été créé en 2003. Originellement prévu pour ouvrir ses portes à Abidjan, le centre a été relocalisé temporairement au Mali en 2003 du fait de la situation politique en Côte d’Ivoire. La normalisation de la situation politique en Côte d’Ivoire avait permis d’envisager l’installation du Centre à Abidjan en 2014. La dégradation de la situation politique au Mali a accéléré le retour du centre à Abidjan.

AFRITAC de l’Ouest couvre les huit pays de l'UEMOA, la Guinée et la Mauritanie. Ses domaines d’intervention couvrent l’appui au renforcement des capacités des administrations financières, y compris les régies de recettes (Douanes, Impôt, Trésor), les administrations en charge de la gestion des dépenses et de la dette publiques, de la production des statistiques macroéconomiques (secteur réel et finances publiques), et de la supervision bancaire.

Quelques chiffres-clés

Réalisation 2013 - 2015

 

Réalistions

 

Comment fonctionne AFRITAC de l'Ouest?  

Organigramme AFRITAC Ouest

AFRITAC de l’Ouest est animé par une Directrice /Coordinatrice recrutée par le FMI. Elle est responsable de la gestion du centre et veille à la bonne exécution des activités. A ce titre, elle s’assure que le plan de travail annuel reflète les priorités des pays membres et les options stratégiques définies par le FMI. Elle entretient ainsi des relations étroites avec les autorités des pays desservis, les autres partenaires techniques et financiers, et les départements d’assistance technique du FMI afin de coordonner efficacement l'assistance technique sur le terrain.

Cette assistance technique est mise en œuvre par une équipe de Conseillers-résidents constituée d’experts dans les domaines de compétence du FMI. Ces Conseillers sont recrutés par les départements d’assistance technique du FMI en fonction de leur expertise requise, de leur connaissance du terrain (plus de la moitié de ces experts sont d’origine africaine) et de leur disponibilité à voyager fréquemment dans la région. Des experts externes peuvent intervenir sur de courtes périodes en complément des Conseillers pour effectuer des missions pointues.

Un personnel d’appui soutient la gestion du centre sur le plan administratif, financier et logistique.

L’organe de supervision du Centre est le Comité d'orientation qui comprend les représentants des pays bénéficiaires, des partenaires techniques et financiers, et des services du FMI. Les programmes de travail, élaborés en concertation par les autorités des pays membres et les représentants des départements géographiques et fonctionnels du FMI, sont validés par le Comité d'orientation. Ces programmes de travail sont évalués et révisés tous les six mois lors des réunions de ce Comité. Sa présidence est tournante et assurée successivement par les ministres de l’économie et des finances des pays membres pour une durée de deux ans.